<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=974333225999825&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

Logiciel de paie 2019 : 13 fonctionnalités obligatoires

margaux avatar

Thomas Alibert

9 janvier 2019

Logiciel de bulletin de paie 1

Pour choisir le bon logiciel de paie, nous avons regroupé ici tous les critères importants auxquels prêter attention lorsqu’on veut utiliser un logiciel de paie gratuit ou payant.

 

Mais pour commencer voici un chiffre pour ceux qui douteraient de l’intérêt d’un tel outil : chaque mois ce ne sont pas moins de 7 millions de fiches de paie en France qui comportent des erreurs !

 

Or un bon logiciel de paie garanti à votre entreprise de faire des économies en certifiant que les bons montants de rémunération seront payés à vos salariés et en empêchant la formation de litiges (40% des litiges prud’homaux sont liés à la paie).

 

Il vous permet également de gagner du temps et de vous concentrer sur des tâches plus stratégiques et créatrices de valeur pour votre entreprise comme le recrutement ou la formation de vos salariés.

 

Mais alors sur quels critères devez-vous vous baser pour choisir entre les logiciels de fiches de paie les plus utilisés afin d’éviter de commettre des erreurs ? Comment s’assurer tous les mois que chaque salarié reçoit bien la rémunération qui lui est due en temps et en heure ?

  1. Fiabilité et mise à jour régulière des informations légales et règlementaires 

     

    La principale qualité d’un logiciel de paie se mesure par sa capacité à rester en phase ou même à anticiper les évolutions légales et réglementaires du droit social français.

     

    Ce faisant, vos fiches de paie et déclarations sociales restent exemptes de défauts même le jour où une réforme même la plus mineure soit-elle, entre en vigueur.

     

    Par exemple le bulletin de paie simplifié est une obligation légale depuis le 1er Janvier 2018 pour toutes les entreprises y compris pour celles de moins de 300 salariés.

     

    Autre exemple, celui du prélèvement à la source. À compter du 1er Janvier 2019, les logiciels de paie devront tenir compte de la nouvelle réforme et appliquer le taux d’imposition propre à chaque salarié sur leurs fiches de paie.

     

    Cette réforme représente une difficulté nouvelle pour les logiciels de paie, alors veillez bien à sa bonne prise en charge par votre solution actuelle ou anticipez le changement pour une solution qui a déjà réalisé les développements nécessaires.

     

    Sur le point des conventions collectives, prêtez-bien attention aux conventions prises en compte par les différents logiciels. Certaines conventions comme celles du BTP ou la convention collective nationale pour les entreprises artistiques et culturelles sont particulières et ne sont pas prises en charge par tous les logiciels.


    Logiciel de bulletin de paie 2 

  2. Une solution évolutive qui suit la croissance de votre entreprise 

     

    L’outil doit pouvoir rapidement s’adapter aux besoins de votre entreprise et grandir avec celle-ci. Il doit gérer l’afflux de nouveaux salariés au fur et à mesure que votre entreprise croit, peu importe l’ampleur du phénomène.

     

    Vérifiez bien la capacité du logiciel, certains sont spécialisés sur certaines tranches d’effectifs et ne prennent pas en charge les autres.

  3. Des bulletins de salaire édités automatiquement

     

    Outre une interface intuitive, la simplicité du logiciel doit aussi découler de sa construction.

     

    À partir du moment où vous avez renseigné votre convention collective, celle-ci doit agir comme un guide dans la façon dont vous allez remplir les variables de paie (salaires bruts, heures supplémentaires, congés etc …).

     

    Vous avez ainsi un garde-fou qui vous empêche de faire des erreurs.

     

    Pour ce faire, le logiciel en question doit être irréprochable d’un point de vue technique et sa mise à jour vis à vis du droit en vigueur doit être constante.

     

    Le mieux est d’avoir un outil qui ne vous demande qu’à remplir quelques variables pour que la fiche de paie soit automatiquement éditée ensuite, ainsi que le fichier de virements SEPA que vous n’avez plus qu’à transmettre à votre banque.

     

    Logiciel de bulletin de paie 3

  4. L’automatisation de vos déclarations sociales

    Si vous pouvez opter pour un logiciel de paie qui automatise la création et l’envoi de vos déclarations sociales, faites-le ! Le gain de temps est considérable !

     

    L’outil en question doit également garantir l’exactitude de vos déclarations. Vous n’avez plus qu’à payer les cotisations correspondantes par télérèglement.

     

    Découvrez ce qu'est la DSN en vidéo :

     

     

  5. La simplicité comme mot d’ordre

     

    L’interface de la solution que vous allez choisir doit être intuitive. Cette simplicité a pour conséquence d’augmenter la rapidité dans le traitement de la paie afin de vous assurer un gain de temps.

     

    Vous ne voulez pas en perdre davantage à comprendre la manière dont fonctionne votre nouvel outil. Celui-là même dont vous attendiez qu’il vous simplifie la tâche ! Vous ne voulez certainement pas non plus qu’il soit nécessaire de dépenser plus d’argent dans certaines ressources pour comprendre son fonctionnement.

     

    Pour en être certain, demandez toujours à ce qu’une démonstration soit faite par une personne qui connaisse les enjeux autour de la paie.

     

    Elle facilite également grandement les opérations de paie si vous n’êtes pas un expert et que la tâche vous incombe.

     

  6. Un logiciel de bulletin de paie tout en un avec gestion des congés et absences, temps de travail, notes de frais

     

    Le mieux est d’avoir un logiciel dans lequel vous allez trouver des fonctionnalités SIRH qui vont s’intégrer et compléter le module de paie.

     

    Par exemple un module de notes de frais permettra à vos salariés de renseigner directement leurs notes de frais dans le logiciel et de se faire rembourser automatiquement après validation sur la prochaine fiche de paie, avec une ligne “note de frais” ajoutée au bulletin de paie.

     

    Un module de gestion des congés viendra lui aussi alimenter automatiquement les données relatives à l’édition du bulletin de paie.

     

    Un module de gestion du temps de travail vous permettra de calculer les heures supplémentaires en conséquence et de les ajouter ou non automatiquement sur le bulletin de salaire en question.

     

    Bref, c’est un gain de temps et des soucis en moins à la fois pour vous mais aussi pour vos salariés.

    Logiciel de bulletin de paie 4
  7. Un outil robuste pour garantir la paie de vos salariés

    Le logiciel en question doit également rester à la pointe de la technologie et de l’innovation pour limiter l’apparition de bugs.

     

    L’éditeur du logiciel doit veiller à la mise à jour et l’amélioration technique constante de celui-ci.

     

  8. Export de données stratégiques et de tableaux de synthèses

     

    Le logiciel de paie doit vous permettre de réaliser l’export de données telles que : salaires nets, salaires bruts, charges salariales, charges patronales, effectifs, temps de travail, congés. En somme, un outil de Business Intelligence directement intégré dans votre système de paie.

     

    De cette manière vous avez un accès en temps réel à toutes vos données brutes.


    Ces exports et ces synthèses vous permettent de donner une dimension stratégique à la gestion de la paie et d’en tirer de la valeur pour la réussite de votre entreprise.

     

  9. Un logiciel avec licence ou Saas ? 

     

    Le premier prend la forme d’un logiciel installé sur les ordinateurs de votre entreprise et régit par un système de licences dont le nombre d’accès est déterminé à l’achat. En revanche il se peut que vous deviez débourser une somme supplémentaire à chaque mise à jour.

     

    Dans le second cas, l’accès se fait en ligne et aucune application spécifique n’a à être installée sur votre parc informatique.

     

    Il s’agit d’une formule par abonnement et à laquelle vous avez accès n’importe où depuis n’importe quel appareil raccordé à internet, ce qui constitue un avantage si vous êtes souvent en déplacement.

     

    Les mises à jour sont faites automatiquement, gratuitement et sans rien à installer, ce qui plaide en faveur de la mise à jour constante du logiciel vis à vis du droit en vigueur.

     

  10. Des experts en paie dédiés pour répondre à toutes vos questions

     

    L’idéal est que vous ne soyez pas seul si vous avez des questions et que l’éditeur de la solution dispose d’un support réactif et joignable à tout moment avec un expert en paie dédié à votre entreprise. Certaines solutions proposent même d’assurer le paramétrage de votre compte et la transition avec votre ancien système de paie si vous changez.

     

    Essayez de trouver des témoignages en ligne sur les différentes solutions que vous envisagez ou contactez des entreprises déjà clientes et demandez leur avis.

     

    La complexité du droit social français et ses perpétuels changements rendent le support quasi-indispensable pour votre organisation ou a minima un atout considérable car il effectue pour vous une veille permanente sur tous les sujets RH et droit du travail.

     

    De cette manière, celui-ci deviendra au fil du temps un véritable partenaire habitué aux problématiques de votre entreprise.

  11. Vers le tout dématérialisé ? 

    Le bulletin de paie dématérialisé est officiellement autorisé depuis la loi du 12 mai 2009 mais il n’a pas eu le succès escompté. Pour faciliter son adoption, la loi El Khomri prévoit depuis le 1er Janvier 2017 que l’employeur peut décider de remettre à son salarié un bulletin dématérialisé plutôt que papier tant que celui-ci ne s’y oppose pas.

     

    Le salarié peut cependant s’y opposer à tout moment s’il le souhaite, sa demande devra alors être prise en compte dans les 3 mois.

     

    Tandis que les salariés français n’avaient adopté le bulletin dématérialisé qu’à hauteur de 20% avant 2017. Ils sont depuis plus de 80% à l’avoir accepté. Le bulletin dématérialisé est plus simple à conserver pour les salariés et représente une économie de coûts pour l’entreprise.

     

    Certains logiciels proposent aux salariés un espace personnel sur lequel ils peuvent retrouver tous leurs bulletins de salaire pendant une durée de 50 ans ou même jusqu’à ce que le salarié ait atteint l’âge maximal de mise à la retraite selon le code du travail, augmenté de 6 ans, soit 75 ans.

     

    Dans le cas où le service qui héberge les bulletins de paie dématérialisés de vos salariés se voit contraint de cesser son activité ou dans le cas où c’est l’entreprise elle-même qui les conserve, les salariés doivent être prévenus 3 mois avant la fermeture.


    Logiciel de bulletin de paie 5


  12. Coûts cachés, durées d'engagement 

     

    Bien évidemment le prix du service est une priorité, surtout pour les petites entreprises. Cependant méfiez-vous et ne vous arrêtez pas seulement au coût du bulletin de paie unitaire. Certains éditeurs se rattrapent avec des coûts cachés et la facture peut grimper très vite. Demandez confirmation que l’ajout de futurs salariés ne modifiera pas le coût du bulletin.

     

    Regardez également quelles sont les politiques d’engagement. La durée d’engagement varie aussi et peut aller jusqu’à 3 ans pour certains services. Les durées d’engagement peuvent être parfois un véritable piège qui recèle son lot de complexité.

     

    Si le logiciel en question ne négocie pas correctement l’entrée en vigueur d’une future réforme, c’est là que les problèmes surviennent et vous êtes contraint d’attendre que l’éditeur fasse le nécessaire pour résoudre le problème. Pas de résiliation possible sauf les cas où vous pouvez vous désengager moyennant des frais de résiliation qui peuvent s’avérer très lourds.

     

  13. Sécurité des données

 

Dans le cas d’un logiciel Saas dont les données sont hébergées sur un serveur distant, soyez sûr de la manière dont votre prestataire sécurise les données de vos employés. Vérifiez également que des sauvegardes soient faites en permanence.

 

Demandez une démonstration de PayFit